Hokutoryu Ju-Jutsu
April 10, 2021 Share

Hokutoryu Ju-Jutsu

Hokutoryu est un style finlandais de Ju-Jutsu développé par Auvo Niiniketo. Hokutoryu se traduit par le Big Dipper. Hokutoryu utilise un nom japonais pour montrer son respect au pays d’origine du Jujutsu. Les pratiquants du style peuvent être reconnus par le logo du style sur leur jujutsugi, un triangle rouge inversé. Le style ne repose pas sur la force physique et repose plutôt sur la vitesse, le timing et «l’œil martial». Les techniques du style contiennent des coups de poing, des coups de pied, des lancers, des takedowns, des jointlocks, des étranglements, des épingles, des petits déjeuners, des combats au corps à corps, des combats au sol et des techniques d’armes. Le style comprend également le combat et l’entraînement contre des adversaires armés et non armés comme une partie importante du style. Le style cherche à garder les principes de l’art martial japonais traditionnel tout en le rendant plus compatible avec la culture occidentale. Le style fonctionne aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Environ 40% de ses pratiquants sont des femmes. Niiniketo note que les femmes sont souvent plus compétentes techniquement, alors que les hommes peuvent facilement se rabattre sur la force brute. Il existe environ 50 écoles Hokutoryu dans le monde et le style s’est répandu dans plusieurs pays, y compris, mais sans s’y limiter: la Russie, la Biélorussie, l’Estonie, l’Iran, l’Équateur, les États-Unis, la Suède et la Norvège. La plupart des écoles sont cependant situées en Finlande.

Randori ou combat libre est une partie importante du style et une exigence dans les tests de ceinture à partir de la ceinture verte. Randori à Hokutoryu est en plein contact. Le but est d’utiliser des techniques de frappe puissantes pour assommer l’adversaire ou affaiblir sa défense afin qu’il puisse être jeté ou balayé et si nécessaire, terminé par un jointlock ou un étranglement. Randori se compose de trois parties: les combats debout, les combats au corps à corps et les combats au sol. Randori commence toujours par des combats debout, après quoi le jujutsuka peut passer d’une partie à l’autre. Dans le combat debout, le jujutsuka est libre d’utiliser toutes les techniques de frappe du Ju-Jutsu contre le torse. Les coups de poing ou de genou à la tête ne sont pas autorisés, mais les coups de pied le sont. Les coups bas sont autorisés tant qu’ils ne sont pas des coups francs. Les coups de coude ne sont autorisés sur aucune partie du corps. Un adversaire au sol ne peut être attaqué avec un coup de pied que s’il a le genou au sol. Dans le corps à corps, le jujutsuka peut lancer, balayer ou abattre son adversaire en utilisant n’importe quelle technique à condition qu’elle ne sollicite pas le cou ou la colonne vertébrale. Les écluses et les étranglements lors de l’abattage de l’adversaire ne sont pas autorisés, mais ils sont toujours autorisés dans les combats à corps à corps tant qu’aucune tentative de retrait n’est faite lors de l’application ou de la tentative de les appliquer. Dans les combats au sol, la torsion des articulations des genoux n’est en aucun cas autorisée. En dehors de cela, toute articulation est autorisée tant qu’elle ne cible pas le cou, la colonne vertébrale ou une petite articulation. Les étranglements sont autorisés, à la fois ceux qui utilisent leurs propres mains et ceux qui utilisent des adversaires jujutsugi.

Tags Ju-Jitsu

Related articles